couverture de La Maison des hommes
19 avril 2018 — 296 pages — 20
ISBN : 978-2-87868-229-8

Tandis que les gratte-ciel poussent à Port Moresby, capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la société papoue et les peuples qui la composent sont en pleine confusion. Comment profiter des bienfaits du monde moderne sans participer à sa propre acculturation ?
Le réalisateur Daniel Vigne, auteur de deux documentaires tournés dans la vallée et sur les hauts plateaux du Sepik, nous entraîne à la découverte des traditions guerrières de tribus sempiternellement en conflit les unes avec les autres, de leurs arts, de leurs croyances. Il nous fait pénétrer au cœur des secrètes maisons des hommes, où se pratiquent les rites initiatiques qui, à la faveur des pertes de repères de la jeunesse papoue, reviennent en grâce, permettant aux nouvelles générations de trouver leur place et leur voie dans une société mondialisée qui broie sans pitié les cultures et les âmes. Il nous emmène aux abords d’une exploitation aurifère, parangon de l’activité minière qui ravage le pays, son écosystème et ses populations.
Entre réel et surréel, entre l’art et la guerre, entre le sacré et le profane, Daniel Vigne nous conduit dans un pays en pleine transition qui voit s’évanouir ces sociétés dites primitives, poussées à la déliquescence par les messies miniers et les ingénieurs de la foi. Tous ceux qui, au prétexte d’apporter salut et civilisation, n’ont pour ambition que d’élargir l’horizon de leur emprise et de leurs intérêts.

Daniel Vigne

Daniel Vigne est auteur-réalisateur de cinéma et de télévision. Du Retour de Martin Guerre (trois césars) à Fatou la Malienne (sept d’or et fipa d’or), en passant par de nombreux films documentaires (dont Papous, mémoire des boucliers et Papous, entre deux mondes), il s’est attaché à explorer des milieux sociaux où se cachent des drames humains qui contraignent l’individu à se battre pour sa reconnaissance et sa liberté.

À voir aussi