couverture de Le Sacrilège malais

Le Sacrilège malais

Pierre Boulle

Collection :

190 x 125 mm — 384 pages — 21,50
ISBN : 978-2-87868-209-0

> Par l'auteur du Pont de la rivière Kwai et de La Planète des singes
> Une féroce critique de la bureaucratisation et de la taylorisation à outrance aux accents étonnamment contemporains.
> Couverture embossée et sérigraphiée

Dans l’entre-deux-guerres, le caoutchouc est, notamment grâce à l’essor de l’automobile, une matière première très recherchée. De grandes sociétés investissent certains pays d’Asie du Sud-Est pour planter massivement des hévéas. En Malaisie comme ailleurs, ils arrivent en con­quérants, imposant une organisation et des méthodes de travail déconnectées des réalités locales.

Dans les années 1930, Maille, un jeune ingénieur français, que rien n’y prédisposait, se trouve engagé en Malaisie dans une immense plantation d’hévéas.
Contant son ascension au sein de la Compagnie – personnage omniscient et omniprésent du roman –, Pierre Boulle décrit avec humour, ironie et malice l’absurdité et les paradoxes de la bureaucratisation et de la rationalisation à outrance, et dresse un portrait féroce du modèle colonial d’exploitation de la main-d’œuvre et des ressources naturelles.
Largement inspiré de la propre expérience de Pierre Boulle, Le Sacrilège malais, son deuxième roman, éclipsé par les succès mondiaux de La Planète des singes et du Pont de la rivière Kwaï, mérite d’être (re)découvert.

Pierre Boulle

Pierre Boulle passe son enfance dans un milieu bourgeois de l’avignonnais. Pratiquant très jeune la chasse et la pêche, il est très proche de la nature, d’où peut-être son goût pour l’aventure : Je ne crois pas avoir jamais éprouvé une exaltation aussi forte que le jour de mon premier lapin !  En 1936, l’année de ses vingt-quatre ans, et après des études d’ingénieur, l’aventure est enfin au rendez-alors qu’il se morfondait dans des emplois ternes. Une plantation britannique lui offre un poste en Malaisie, paradis de l’hévéa.
Là, dans cette Asie secrète, il se forge l’esprit libre et volontaire qui le mènera vers une vie d’aventure et d’écriture, entre souvenirs personnels, comme c’est le cas dans Le Sacrilège malais ou Le Pont de la rivière Kwai, et fiction pure à l’image de La Planète des singes. Navigant entre les genres, roman, récit, fantastique, anticipation… l’œuvre de Pierre Boulle, plus d’une vingtaine de romans, a pour socle commun une description critique des modes de vie de nos sociétés, avec un humour certain et un humanisme affirmé.

À voir aussi