couverture de Les Oreilles de jungle

Les Oreilles de jungle

Pierre Boulle, Atelier Louvero (illustrations)

Collection :

21 mars 2019190 x 125 mm — 240 pages — 20
ISBN : 978-2-87868-244-1

Parution en mars 2019

> Par l'auteur du Pont de la rivière Kwai, de La Planète des singes et du Sacrilège malais
> Un roman à la fois grave et rocambolesque éclairant un épisode méconnu de la guerre du Vietnam
> La verve et l’humour de Pierre Boulle
> Illustrations originales de l’Atelier Louvero

 

Indochine, 1968. Les Américains ont enfin trouvé comment localiser et détruire la piste Hô-Chi-Minh, par laquelle les forces vietnamiennes du Nord ravitaillent celles du Sud : ils essaiment des capteurs aux formes végétales qui se fondent dans la jungle pour y épier tous mouvements suspects. L’inventivité vietnamienne n’aura alors de cesse de déjouer la technique américaine, dans un jeu du chat et de la souris à l’ironie mordante opposant la détermination du pot de terre et l’arrogance du pot de fer.
Dans ce roman à l’humour omniprésent, Pierre Boulle éclaire un épisode rocambolesque d’un conflit qui voit s’affronter la plus puissante armée du monde à une armée de cyclistes aux pieds nus. Paru pour la première fois en 1972, alors que la guerre du Vietnam n’est pas terminée, Pierre Boulle évente avec un esprit visionnaire certain un programme secret qui ne sera révélé que des années plus tard. Fin connaisseur de la péninsule indochinoise, il raconte à mi-mots comment les Américains ont remporté leurs batailles et pourquoi ils ont perdu cette guerre.

Les Oreilles de jungle - Pierre Boulle. © Atelier Louvero

Pierre Boulle

Pierre Boulle passe son enfance dans un milieu bourgeois de l’avignonnais. Pratiquant très jeune la chasse et la pêche, il est très proche de la nature, d’où peut-être son goût pour l’aventure : Je ne crois pas avoir jamais éprouvé une exaltation aussi forte que le jour de mon premier lapin !  En 1936, l’année de ses vingt-quatre ans, et après des études d’ingénieur, l’aventure est enfin au rendez-alors qu’il se morfondait dans des emplois ternes. Une plantation britannique lui offre un poste en Malaisie, paradis de l’hévéa.
Là, dans cette Asie secrète, il se forge l’esprit libre et volontaire qui le mènera vers une vie d’aventure et d’écriture, entre souvenirs personnels, comme c’est le cas dans Le Sacrilège malais ou Le Pont de la rivière Kwai, et fiction pure à l’image de La Planète des singes. Navigant entre les genres, roman, récit, fantastique, anticipation… l’œuvre de Pierre Boulle, plus d’une vingtaine de romans, a pour socle commun une description critique des modes de vie de nos sociétés, avec un humour certain et un humanisme affirmé.

À voir aussi