couverture de Malaisie
190 x 125 mm — 296 pages — 20
ISBN : 978-2-87868-224-3

> Prix Goncourt 1930

Au sortir de la Première Guerre mondiale, Lescale s’embarque pour la Malaisie et ses exploitations de caoutchouc, alors en plein essor. Il y retrouve Rolain, un compagnon de tranchée qui gère une plantation au cœur de la jungle. Lescale s’installe dans cet environnement et y découvre la vie solitaire de planteur, rythmée par le travail, les cycles naturels et aussi les rapports si particuliers avec les coolies tamils et malais.
Son immersion se fait plus profonde à mesure qu’il appréhende à la fois le milieu et les hommes qui le peuplent. Passé l’enchantement et l’exotisme des tropiques, Lescale est peu à peu happé par la Malaisie, ce pays fascinant qui n’est autre que le personnage principal de l’ouvrage.
Henri Fauconnier se fonde sur sa propre expérience de planteur pour dresser un portrait intime de la Malaisie dans lequel il révèle, tant au lecteur qu’à lui-même, sa passion pour un pays auquel il n’était pas destiné, et qui l’habitera toute son existence.

 

Extrait
J’ignorais la splendeur de la jungle des montagnes, avec son sol roux parsemé de mousses, de fougères aux ardents reflets bleus, ses fûts blancs et lisses, ou bruns et rugueux, qui s’élan­cent à cinquante mètres tout droit, sans une branche. Cette jungle vit, respire, ronronne. On la sent pénétrée d’un bonheur trop profond pour n’être pas semblable à l’indifférence.
Elle m’accueillait comme une fourmi, elle m’absorbait comme une goutte de pluie. J’étais en elle et je la sentais inaccessible, je la contemplais sans la comprendre. Au-delà de l’étroit cercle d’arbres qui limitait ma vision commençait le domaine immense du mystère, et même autour de moi, dans le jeu des ombres et des coulées de soleil, dans le froissement de palmes et le battement de feuilles que nul vent ne touche, dans une sorte d’agitation sourde aussi subtile que la circulation du sang sous la peau, je découvrais des mirages plus troublants que ceux du désert et sentais le frôlement de puissances inconnues.

Henri Fauconnier

Henri Fauconnier est né à Barbezieux (en Charente) le 26 février 1879 et mort à Paris le 14 avril 1973. Il est connu principalement pour son roman Malaisie, qui lui valut le prix Goncourt en 1930. Il est également l’auteur de Visions, un recueil de nouvelles, et de quelques tableaux et morceaux de musique. Il fait partie du groupe de Barbezieux.

La presse en parle

« Malaisie éveille, enchante, entraîne les sens du lecteur dans un univers dont les lois réelles, substantielles, profondes, ne cessent de nous échapper. »
Jacques Lacarrière

« J’avais beaucoup aimé Malaisie – admiré de la seule admi­ration dont je sois capable. Je l’avais aimé. »
Georges Bernanos

« C’est à mon avis le meilleur Goncourt depuis sa fondation. En tout cas c’est celui qui m’a le plus fraternellement ému, le seul peut-être que j’eusse vraiment aimé écrire. C’est un grand et très beau livre. »
Maurice Maeterlinck

À voir aussi